Dimanche Ouest-France du 07/01/2018

19 janvier, lastampa.it

Ritorna l’arpa celtica di Alan Stivell
Il musicista bretone allo Splendor: “Per me è una grande passione, quasi patologica”

Simbolo dell’Irlanda (in ricordo dello strumento di Brian Boru, primo re dell’isola), l’arpa celtica è conosciuta nel mondo come logo della birra Guinness e di Ryanair e per la musica di Alan Stivell. Il settantaquattrenne musicista bretone che stasera si esibirà al Teatro Splendor (ore 21, biglietto 15 euro), per la Saison Culturelle, è stato, infatti, l’artefice della sua rinascita (non a caso intitolò «Renaissance de la harpe celtique» un suo album del 1971). Gran parte del merito va al padre... (la suite pour les abonnés !)

Gaetano Lo Presti.

-----------------------------------------------

Quotidien Ouest-France du 17/03/2018

Pour ses 20 ans, le groupe vocal L'Air de rien va réunir cinq chorales et trois artistes, dont Alan Stivell, le 18 mars.

Trois questions à... Anne-Elisabeth Urvoy, chef de choeur, et Jean-Luc Blaise, président d'honneur de L'Air de rien.

Qu'est-ce qui vous rassemble pour organiser cet événement ?
D'emblée, je vous cite notre slogan : "le plaisir du chant partagé !"
La musique est un vecteur de lien social qui favorise le partage, l'échange et la rencontre. Chanter nous remplit de joie. Chanter avec d'autres chorales est très fédérateur. Chanter devant un public, c'est donner du plaisir. Alors, avec les ensembles vocaux : Les Baladins de l'Ille, Vocal'Ise, L'Écho de la lande, Ille et Rance, aux côtés d'Alan Stivell, Claude Lemesle et Phillippe Hervouët, nous allons nous en donner à coeur joie !

Comment vous avez réussi à inviter ces artistes ?
Ils viennent uniquement pour le plaisir et ne prennent pas un sou. Cela facilite les choses. Un concours de circonstance a fait que nous avons déjà côtoyé Alan et Claude lors de journées inter-chorales. On ne présente plus le barde breton. Claude Lemesle est moins connu. Mais il est tout simplement l'un des paroliers les plus doués. Il est une grande plume dans l'univers poétique de la chanson, un faiseur de disques d'or. Il sait ciseler les mots pour les mettre au service de la musique et la sensibilité de ses interprètes : Sardou, Dassin, Reggiani, Halliday, Iglesias, Dalida... Quant à Philippe Hervouët, il est le guitariste de Serge Lama.

Comment ce concert va-t-il se dérouler ?
Nous nous y préparons activement avec des répétitions tous les quinze jours. Le jour J, nous serons prêts. Les chorales se succéderont sur scène et, au final, tout le monde sera regroupé pour un final exceptionnel. Pour ce qui est du répertoire, nous puiserons dans celui d'Alan Stivell et Claude Lemesle. Et si tu n'existais pas, Le barbier de Belleville, La bête immonde, Tri Martolod...

Dimanche 18 mars, à 15 h, halle de la Conterie à Chartres-de--Bretagne. Information et réservation au 02 90 56 84 72.

-----------------------------------------------

Quotidien Ouest-France du 21/03/2018

À la Halle de la Conterie, dimanche, le concert de la chorale rennaise l'Air de Rien, qui fêtait son 20e anniversaire, a fait salle comble. Pour Sylvie Angibot, la présidente, « les 150 amateurs de notre formation ont le plaisir du chant partagé autour d'un répertoire varié ».

Ils se sont retrouvés sur scène avec les chorales invitées, Les Baladins de l'Ille, Vocal'Ise, L'Echo de la Lande et Ille et Rance. Jean-Luc Blaise, président d'honneur de L'Air de Rien et maître de cérémonie déclare : « Ce concert, né d'une rencontre avec le célèbre parolier Claude Lemesle, invité d'honneur, réunit amateurs éclairés et professionnels. »

En duo ou en solo, les chorales ont interprété quelques-unes de ses nombreuses chansons. Ce personnage de la chanson française a dévoilé le contexte de l'écriture de chacune d'elles. Avec son guitariste attitré, Philippe Hervouët, il est monté sur scène pour emmener les spectateurs en voyage dans ses différentes compositions.

Alan Stivell, autre invité exceptionnel et ami du parolier, a interprété plusieurs titres, seul ou accompagné des 300 choristes présents. Claude Lemesle et les cinq chorales ont conclu ce concert en chanson.


Photo : Patrick Ullmann / Roger-Violet


Photo : Rue des Archives / AGP


Photo : AFP / Ralph Gatti


Photo : Emmanuel Pain. Cet interview était déjà paru dans Bretons n° 74 de mars 2012.